A l’heure où les juilletistes n’ont aucun d’août,
Où le ballon rond en est arrivé à un stade,
Où les syndicats battent en retraite,
Où l’économie ne nous épargne rien,
Où le climat un temps périt,
Où les ministres cupides conservent leurs polis tics,
Où les présidents sont des bêtes en cours,
Où les déficits atteignent des sommets abyssaux,
Où la pollution tombe toujours à pic,
Où le Sud perd de plus en plus le Nord,
Où les interrogations sont une question de principe,
Où l’éthique est faite de toc,
Où la nappe de pétrole remet le couvert,
Où les croyances mettent les voiles,
Où les promoteurs font encore la tour du proprio,
Où les traders se partagent le cake 40,
Où l’amoral est sauf,
Où les passe-droits sont un passe-temps,
Où la tenue de rigueur est exigée,
Où même les dieux ne se font plus prier,
Où les banlieues n’ont pas le droit de cité,
Où les Kerviel and co s’économisent,
Où dans burqa on voit surtout un Q,

J’y crois encore
Vide mais avide
Je surfe sur le vague

J’y crois encore
Usé mais rusé
Je piaffe de patience

J’y crois encore
Miné mais déterminé
J’attends mon heure de voir

J’y crois encore
Perdu mais éperdu
Je suis fou allié

Publicités

Une réponse "

  1. ramses dit :

    Toujours le mot juste, Mr. Jekyll… Merci !

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s