camion-poubelle

 

 

 

 

 

 

 

L’air était pur, la température fraîche. C’était le matin. Je vélibais d’un pédalage joyeux vers l’Entreprise (oui avec un « e » majuscule parce que j’en suis cap) qui m’offrait un travail rémunéré, mais qui, pour coller en cette période de disette récessionniste, me virait tout de même en fin de mois (pas moi, mon salaire). Ce qui fait que je suis viré tous les mois, ainsi que le sifflaient naguère les 7 mineurs cacochymes à barbe blanche comme neige : « Viré en travaillant, c’est un bon stimulant qui vous rend le coeur plus vaillant… »

Mais je m’égare du nord alors que cette histoire se passe du côté de celle d’Austerlitz. Or donc, en passant sur le boulevard, un engin motorisé de grand gabarit retint toute mon attention : il s’agit d’un camion poubelle. Rien de bien passionnant sauf que ce mastodonte à déchets possède un nom étrangement inapproprié : Sepur ! Mais quelle mouche a piqué la société qui a voulu se nommer de cette façon ? C’est comme si Total s’appelait Alodrozz, ou le marchand de canons Giat Industrie Jollyjouey, ou encore les Pompes funèbres Vitavi. Quels sont ces communicants dépassés qui ont affublé d’un nom gaguesque une entreprise sérieuse de transport de déchets ? Voyons comment on en est arrivé là…

Nous sommes dans les locaux de la société de Transport et Ramassage Orduriers Universels de Déchets Urbains Collectés. Il y a là le directeur, Modeste Caiblot, Mlle Gibelette sa secrétaire, le responsable de la division Nettoyage Haute Pression, le directeur financier et Jean-Balthazar Dupontt (avec 2 t), publicitaire aguerri de la pub illicite (oui, séguéla est un pro).

Tout ce beau monde est réuni autour d’une table afin de cogiter ensemble à la trouvaille d’un nouveau nom pour la société. A l’intention du néophyte, il s’agit là d’un remue-méninges qui n’est rien d’autre qu’un brain-storming en français. Moteur :

  • M. Caiblot : Bon, on est réunis ici dans ce local pour trouver un nom global pour l’entreprise, en remplacement de l’ancien, qui a fait son temps.
  • Jean-Balthazar : Ce que veut dire Modeste, c’est que la société de Transports nin nin nin, c’est pas impactant du tout. Le consommateur lambda ne comprend pas, ça lui parle pas. Avec un nouveau nom marquant, et remarquant, et démarquant, nous bénéficierions d’une meilleure visibilité sur le marché. Nous pérempterions un territoire vierge que nous revendiquerions. Nous affirmerions notre différence, nos différences, nous serions les plus beaux, les plus forts, les plusses mieux. Nous niquerions la concurrence et nous pigeonnerions nos consommateurs. Nous ferions des bénéfices que nous défiscaliserions et nous nous en mettrions plein les po…
  • M. Caiblot : Merci Jean-Bal, merci. Tout le monde a compris que tout ceci c’est de la communication. Et notre nouveau nom doit véhiculer tout cela. Alors on commence ? Quelqu’un a une idée ?
  • Le responsable de la division NHP : Moi j’ai une idée et qu’elle est bonne. On prendrerait les premières lettres de chaque mot qui forme le nom de notre entreprise Transport et Ramassage Orduriers Universels de Déchets Urbains Collectés, et on les metterait ensemble. Seulement les premières lettres.
  • Le publicitaire : Un acronyme ?
  • Division NHP : Moi je suis accro à rien du tout. Je prenderais seulement les premières lettres et ça fererait T.R.O.U.D.U.C. Qu’est-ce que vous en penserait-vous ? C’est plus bien, non ?
  • Mlle Gibelette : Ce nom-là me dit quelque chose.
  • Le publicitaire : Faut se méfier des acronymes.
  • Division NHP : A tout prendre, je préfère encore Arles à Nîmes.
  • Directeur financier : Et le côté performance, il est où ? Moi je verrai bien Super Anti Ordure 3000. Là on sent le dynamisme comptable, on respire le chiffre exact, on devine la courbe qui grimpe, on fleure la réussite d’aujourd’hui et de demain.
  • Mlle Gibelette : Oui mais le 3000, c’est comme pour le 2000. Quand on sera arrivés à l’an 3000, faudra changer le nom.
  • Le publicitaire : Il faut que le nouveau nom évoque une émotion. Affectivement, il doit transcender le concept qu’il représente…
  • M. Caiblot : Oui Jean-Bal, je le sens venir. Oui ça vient. Je vois quelque chose comme « C’est Beau, c’est bon, c’est du bonnet » !
  • Mlle Gibelette : Monsieur le Directeur, vous êtes un poète.
  • Le publicitaire : Continue Modeste. On est sur la bonne voie. Laisse-toi aller. Ouvre tes chakras.
  • Division NHP : Ordure & Co ou alors Ordioure Limited, ça sonne plus américain.
  • M. Caiblot : Je sens, je sens comme une fraîcheur… C’est frais, c’est…
  • Directeur financier : C’est frais, ça me plaît bien. On pourrait même l’écrire C-Frai.
  • Le publicitaire : Là, je vois un dynamisme empreint d’enthousiasme qui cadre bien avec l’idée qu’on veut faire passer.
  • M. Caiblot : Je sens aussi comme une pureté…
  • Mlle Gibelette : C’est pur ?…
  • Division NHP : La pureté, le pur, c’est tout nous ça.
  • Directeur financier : C’est pur, C-Pur, Sait-Pur… Oui je le vois… Cépur, Sépureux, Sépur ! Oui, écrit comme ça : Sepur !
  • M. Caiblot: Sepur, Sepur, Sepur…
  • Le publicitaire : Putain, on l’a !
  • Mlle Gibelette : Ça va faire joli sur les papiers à en-tête.
  • Le publicitaire : Nom de dieu : Sepur. Mais oui, c’est bien sûr !
  • Divison NHP : Bravo Monsieur le Directeur.
  • Directeur financier : Bien trouvé Monsieur le Directeur.
  • Le publicitaire : Bien entendu, ces honoraires de recherche de nom ne sont pas compris dans le forfait mensuel. Ils s’ajoutent.

Et depuis ce jour béni, vous pouvez apercevoir les camions-bennes Sepur sillonner la ville en quête de ramassage de détritus divers et avariés.

sepur

Publicités

Une réponse "

  1. ramses dit :

    C’est bête, ils sont passés à côté de S.E.C.O.N. (Société d’Etudes de Compactage des Ordures Nationales)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s